ACISJF-IN VIA International

Association Catholique Internationale de Services pour la Jeunesse Féminine

Actualités

2020 Italie : crise sanitaire inattendue

Comme tous les pays l'Italie a dû affronter la crise sanitaire inattendue avec courage, force et détermination.

 

Tous les Comités ACISJF ont été touchés sans exception. Certains ont dû réduire leurs activités avec une perte considérable des rentrées, d'autres se sont vus réinventer leurs services en les adaptant aux nouveaux besoins, aux nouvelles pauvretés, d'autres encore pensent au futur en se réorganisant.

 

De nombreux Comités ont du recourir au chômage technique pour le personnel. Tous les Comités qui hébergent des jeunes filles ont rédigé un protocole Covid qui gère les gestes barrières et les distanciations sociales au sein du foyer ainsi que les mesures à suivre en cas de Covid, quarantaine, etc..

 

Messina a lancé un service d'urgences en ligne.

 

Milan a travaillé à 30% de sa capacité ils ont du suspendre la Communauté éducative composée de Soeurs trop âgées afin de les protéger, et ils travaillent sur un projet de réorganisation de leur structure avec l'accueil temporaire de jeunes filles qui nécessite un logement et des soutiens urgents. Ils espèrent repartir en septembre 2021 avec 60% des étudiantes.

 

Venise dont l'activité est liée au tourisme et au pensionnat universitaire a réduit considérablement le nombre des étudiantes, seules 3 étudiantes africaines et une russe sont restées.

 

Florence malgré les difficultés le Comité a lancé un projet "Trampolino Giovani" afin de promouvoir le bénévolat parmi les jeunes et les intégrer dans l'association.

 

Cueno et Come, les Comités ont affronté de nombreuses demandes de logement de femmes roumaines qui travaillaient comme femme de ménage, à demeure et qui ont perdu leur emploi ou de jeunes femmes italiennes qui n'étaient plus en mesure de payer leur loyer.

 

Tous les Comités gérés par des soeurs ont dû affronter le problème de l'âge avancé des Soeurs. Elles ont du être éloignées pour les protéger. C'est un problème qui devra être soulevé dès la reprise normale des activités.

 

Les Jeunes

Les cours se faisant en ligne, les étudiantes universitaires sont pour la plupart reparties dans leurs familles dès le début de la pandémie en mars 2020 et ne sont toujours pas revenues. Ceci constitue un manque à gagner important pour les foyers qui accueillent également des étudiantes.

Les jeunes filles hébergées dans les foyers ont appris à respecter les mesures de sécurité très strictes, ces gestes font partie de la prévention mais aussi de l'éducation au respect de l'autre et de la vie sociale.

 

Les bénévoles

De nombreux jeunes se sont impliqués dans le bénévolat dès le début de la pandémie mais ils risquent de s'en éloigner par la suite. La question se pose de savoir ce qu'il faut faire pour les inciter à rester.

 

Vis-à-vis des situations décrites auxquelles les comités, les jeunes, les volontaires, les travailleuses sociales ont dû faire face, quelles réactions ont provoqué ces défis?

Face à ces situations et à ces défis, les jeunes, les responsables ont tout donné pour aller de l'avant et faire face à ce tsunami. Malheureusement les personnes sont fatiquées, fâchées, le nombre de morts est encore très élevé et le sentiment de lassitude grandit de plus en plus. L'équilibre dans les foyers est très fragile à maintenir et au bout d'un an la panique peut parfois en arriver à déclencher des sentiments de rejets.

 

De quelle manière la résilience les a-t-elle aidées?

La résilience fait partie de la nature humaine et malgré la peur et la lassitude, les responsables et les jeunes ont essayé de faire face en pensant à l'avenir, au lenemain, ils ont tendu la main aux personnes qui ont frappé à la porte des foyers pendant la pandémie. L'action a été le moteur principal pour garder l'espoir. Les contacts en ligne, les réunions en visioconférence, ont été fondamentaux à tous les niveaux pour maintenir un lien, voir ou revoir un visage connu, et ils ont permis de garder le contact, de partager une expérience et de donner du soutien.

 

Considérant le signal d'alarme provoqué par cette pandémie, examinons avec attention où se trouvent les racines profondes qui nous soutiennent au milieu de la tempête.

Les principes fondateurs de l'ACISJF sont la capacité à être connecté avec les autres, de marcher ensemble dans le bénévolat et la fraternité.. L'Acisjf et ses responsables sont de plus en plus conscients de leurs capacités à partager et accepter les diversités. Marcher ensemble - IN VIA - même dans les moments les plus difficiles et se sentir toujours unis est une réalité qui fait partie de l'ADN de l'ACISJF. En revanche l'ACISJF qui est une réalité structurée doit apprendre à écouter les jeunes afin de les motiver. Parler leur langue, comprendre leur langage, leur donner un espace est fondamental pour accueillir une nouvelle génération au sein de l'Association.

 

 

La crise sanitaire est un moment difficile qui implique solitude et souffrance, un moment particulier plein d'incertitudes qui se déclinent autour de cette pandémie qui devrait susciter des réactions de solidarité. Il ne faut pas oublier que ce sont les personnes les plus faibles et les plus vulnérables qui sont touchées en premier. Le lien associatif est le pilier fondamental, c'est le lien humain qui aide à aller de l'avant et à regarder le futur avec force et espoir.

 

 

Vie de l'association

BOLETÍN FEDERACIÓN ACISJF IN VÍA

 

Miriam Díaz Camargo - presidenta

Actualités ACISJF-IN VIA

2020 Italie : crise sanitaire inattendue

Comme tous les pays l'Italie a dû affronter la crise sanitaire inattendue avec courage, force et détermination.

Lire la suite...
2021 Espagne : la féderacion ACISJF-IN VIA poursuivi son action
Durant l'année 2020-2021, la fédération ACISJF-INVIA a été très présente et elle a  renforcé ses services auprès des collectivités les plus vulnérables, avec ses deux nouveaux projets :  ANGEL  y  SOFIA. 
 
Pour en savoir plus : site web  http://federacionacisjf.com